Lorsque l’on est confronté à un problème, la première réaction est logiquement de trouver une solution. Il est souvent urgent d’éliminer les effets négatifs des difficultés rencontrées. Cette pratique, dictée par la nécessité de l’action, présente toutefois des effets pervers importants.

En effet, quelle que soit l’urgence, il convient de passer par un certain nombre d’étapes préalables. Faute de quoi les solutions imaginées à la hâte vont se révéler totalement inefficaces (sauf bien sûr si la solution est évidente et s’impose, mais dans ce cas il est inutile de recourir à une méthode quelle qu’elle soit !).

Si le problème est complexe et n’a pas trouvé de solution satisfaisante par les voies classiques la démarche Six Sigma GARANTIT le résultat (dans le respect total des attentes clients et de manière économiquement rentable pour l’entreprise, cela va sans dire).

Nous allons détailler la méthode, mais pour l’instant intéressons-nous à l’essence de ce qui fait le succès et la force de 6 sigma que l’on peut résumer en quatre grands principes :

  1. Respect rigoureux d’une logique éprouvée et qui trouve son origine dans des théories déjà anciennes mais souvent perdues de vue (Discours de la méthode de DESCARTES en particulier). Il est donc impératif de suivre pas à pas la méthode sans omettre aucune étape.
  2. L’utilisation d’une sélection d’outils performants souvent utilisés de façon isolée mais qui réunis dans un ensemble cohérent donnent toute leur puissance à la méthode.
  3. Une nouvelle façon d’aborder les dysfonctionnements qui ne laisse aucune place au hasard ni à la chance.La démarche classique consiste, en partant du constat d’un problème, à remonter aux causes premières (souvent de façon intuitive : brainstorming, ISHIKAWA, …) puis à imaginer des solutions. Mais cette pratique ne garantie pas que l’on a bien identifié toutes les causes possibles et encore moins toutes leurs interactions.

    sixsig1

    La démarche Six Sigma ne permet le passage à la phase solution dénommée « Innovation » que lorsque toutes les causes potentielles :

    • Auront été totalement identifiées
    • Mesurées et analysées en profondeur
    • Hiérarchisées selon leurs impacts sur le problème

    Seules des causes parfaitement connues et évaluées permettent d’imaginer des solutions réellement efficaces.

  4. Une recherche exhaustive de tout dispositif permettant une pérennisation des solutions. En effet, combien de solutions efficaces se délitent au cours du temps faute d’anticipation sur l’évolution du processus concerné ou bien faute d’un système de surveillance adapté. C’est l’objet de l’étape dite de Maîtrise que de garantir que les solutions produiront des effets durables.