Du self-service Analytics à l’industrialisation du Machine Learning

Du self-service Analytics à l’industrialisation du Machine Learning

« Du self-service Analytics à l’industrialisation du Machine Learning »

Jean-François Dessaux, Dynacentrix

Jean-François Dessaux, Président de Dynacentrix, constate tous les jours que les clients sont en train d’évoluer d’une demande ad hoc où il faut répondre rapidement à un besoin Analytics avec une intégration limitée dans le système d’information, souvent à base d’outils Open Source, à l’industrialisation de rapports prédictifs au niveau de l’entreprise avec des produits collaboratifs payant, on parle d’Operationalized AI. L’organisme de formation sait répondre aux deux besoins et propose dès à présent des parcours adaptés : niveau initiation pour ceux qui ne maîtrisent pas ce domaine, niveauavancé pour ceux qui souhaitent devenir des experts. 

Quelles formations proposez-vous en Data Science ?

Nous proposons des formations d’initiation, par exemple ‘Big Data pour managers’, qui permet de comprendre la rupture associée au Big Data et ses conséquences, l’intérêt de sa mise en place, les fondamentaux et ce qu’est une analyse prédictive. Il s’agit d’une journée découverte. Nous proposons également des parcours plus complets, comme ‘Programmes intelligents en Data Science’, qui n’exigent pas forcément de prérequis techniques mais qui permettent de comprendre et d’évaluer ce qu’il est possible de faire avec des données structurées ou non structurées dans un cadre prédictif.

Et pour ceux qui connaissent déjà le sujet ?

Nous avons des offres plus spécialisées et pointues, à l’image de ‘Data Mining et Machine Learning’, l’une de nos formations phares dans ce domaine. Lors de cette formation, les participants découvrent la démarche de construction d’un ‘data flow‘ en étudiant la totalité du cheminement jusqu’à l’obtention des résultats souhaités. Pour suivre cette formation, il faut une bonne connaissance des méthodes statistiques. Pour les personnes intéressées, la prochaine session débute le 24 septembre et la suivante le 10 décembre, il est encore temps de s’inscrire ! Il est ensuite possible de suivre des formations plus approfondies aux langages R et Python classiquement utilisés pour le ‘Big Data’.

Pouvez-vous vous adapter aux besoins des stagiaires ?

Oui, nous organisons des parcours sur mesure à partir de nos formations standard. Nous pouvons par exemple commencer par une mise à niveau pour celui qui accède à un nouveau poste d’analyste, et ceci est un service que nous proposons aussi bien aux personnes qu’aux entreprises. Par exemple, pour l’un de nos clients, nous avons mis en œuvre, en collaboration avec son responsable formation, un ensemble de formations pour différentes équipes débutant par une remise à niveau en statistique pour 230 stagiaires répartis sur deux sites. La direction des ressources humaines a qualifié les personnes, et en fonction des groupes formés, ces personnes ont suivi la formation adaptée. Nous avons accompagné la RH avec un chef de projet. Nous nous basons pour cela sur les formations de notre catalogue.

Y a-t-il des diplômes dédiés ?

Les Universités proposent des programmes Data Science complets, mais il n’y a pas encore de certification pour les cycles cours à l’issue de la formation. Le marché doit s’adapter rapidement, pour répondre à ces nouveaux besoins en croissance forte. De notre côté, nous proposons ces formations depuis trois ans et nous y accueillons des profils très variés.

 

Propos recueillis par Séverine Dégallaix